Foire aux questions

Un réseau social qui permet de créer et ou rejoindre des activités (footing, restaurant, cinéma…etc).

A rencontrer des gens hors de votre premiers cercles de connaissances, autours de centres d’intérêts communs. 

Une activité crée ou rejoint comprend ; la date, le nombre de personnes souhaitées, les sexes acceptés (homme, femme, transgenre), la répartition du prix (j’invite, on m’invite, c’est gratuit, on partage) et bien entendu son nom. 

Nous ne conservons que les données personnelles qui permettent d’alimenter votre profil utilisateur. Rien d’autre. 

Non plus ! Nous ne commercialisons pas vos données personnelles ou d’activités et ne le ferons jamais. En revanche au lancement de l’application la publicité financera la maintenance des serveurs en attendant de finir le développement du modèle économique. Mais il ne s’agit pas de publicité ciblée.

Parce que dans l’immédiat il s’agit du meilleurs moyen pour vous fournir un service gratuitement tout en nous permettant de continuer à le faire évoluer. Dans un second temps, 100% des revenus publicitaires seront reversés à des ONG.

Wefolks sera disponible sur Android et IOS prochainement. 

L’âge minimum autorisé sur Wefolks est 18 ans. Ce choix permet de protéger les mineurs qui de toute manière ne dispose que difficilement de l’autonomie nécessaire pour organiser ou se rendre à des activités.

Si l’inconnu est dangereux, alors oui ! 😛 Ce problème de sécurité lors des rencontres réelles est inhérent à tous les réseaux sociaux. Le but de Wefolks est littéralement de vous sortir de votre zone de confort afin de rencontrer des gens autours d’activités/passions communes.

Les bonnes pratiques pour une première rencontre sont de toujours choisir un lieu public, d’avertir une à deux personnes de votre destination et des heures prévues. Le “Chat” disponible dans l’application permet également (en attendant le système de notation) de discuter et briser la glace avant la rencontre.   

Bâtir un réseau social qui met vraiment les gens en contact les uns avec les autres. Pour en finir avec l’aberration de voir exister un nombre incalculable de “social network” avec toujours plus de gens ressentant de la solitude. Retrouver le but premier des réseaux sociaux à savoir : être des facilitateurs de rencontres et non des consommateurs de temps de cerveau.